Présentation

Toutes les versions de cet article : [عربي] [français]

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) est une association nationale à but non lucratif soumise aux dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations. Elle a été créée en 1985 par un groupe de militants à leur tète Maître Ali Yahia Abdenour son premier président, actuellement président d’honneur. Officiellement reconnue par les autorités, le 26 juillet 1989, après l’ouverture politique arrachée par les événements du 5 octobre 1988.

Après l’arrêt du processus éléctoral en janvier 1992, suivi du déclanchements des violences armées, la LADDH a choisi le camp de la dignité humaine, de la paix et la réconciliation nationale. Elle a dénoncé les crimes et les violations massives des droits de l’Homme commis durant plus d’une décennie par les services de sécurité et par les groupes armés islamiques. C’est ainsi que LADDH a activement participé au contrat national en 1995 et à l’appel pour la paix en 1996.

Ses positions de principe, son autonomie politique, ainsi que sa mobilisation pour la question des disparitions forcées, ont fait de la LADDH une organisation ennemie aux yeux du pouvoir.

Après le congrès de septembre 2005, Maître Zehouane Hocine devient président de la LADDH. Mais après deux années de présidence, le Conseil National décide, en application des statuts de l’organisation, le retrait de confiance au Comité Directeur présidé par Maître Zehouane, et a procédé le 2 novembre 2007 à l’élection d’un nouveau comité présidé par Maître Bouchachi Mostefa.

en mars 2010 s’est tenu le 3eme Congrès de la LADDH qui a vu l’élection d’un nouveau Conseil national composé de 56 membres. ce dernier a procédé à l’élection du Président de la ligue en la personne de Maître Mostefa BOUCHACHI

En avril 2012, Maître Benissad Nour-Eddine, ancien vice-président, succede à Maître Bouchachi à la tète de la ligue, après la démission de ce dernier.
en décembre 2013 ? se tient le 4eme Congrès de la LADDH et
Maître Benissad est élu président de l’organisation. il est ainsi le 4eme Président de la LADDH

Les organes de la ligue sont  :

  • Le Congrès, il se réuni tous les 3 ans.
  • Le Conseil National composé de 83 membres élus par le congrès, il se réuni tous les six mois.
  • Le Comité Directeur composé de 12 membres élus par le Conseil national.
  • le Président, élu par le Congrès.

Sur le plan international, la LADDH fait parti de plusieurs réseaux et coalitions internationales comme :

La Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH), le Réseau Euromed des Droits de l’Homme (REMDH). La Coordination Maghrébine des Organisations de Droits de l’Homme (COMDH), le groupe arabe pour le monitoring des médias (AWG-MM). la Coalition internationale contre la peine de mort et la Coalition internationale pour la paix au Soudan.

La mission de la LADDH :

- Défendre les libertés individuelles et collectives, conformément à la Charte des droits de l’Homme de l’ONU.

- Combattre l’arbitraire, l’intolérance, l’injustice, l’oppression, la répression, et toutes les formes de racisme et de discrimination.

- Défendre les droits politiques du citoyen en dehors de toute action partisane.

- Dénoncer quelles que soient les motivations, les violations caractérisées des droits de l’Homme et les atteintes de la liberté de pensée, d’expression, de réunion, d’association culturelle et syndicale.

- Servir la cause de la démocratie en œuvrant pour la constitution d’un Etat de droit où le pouvoir serait soumis au droit, limité par le droit et subordonné au droit.

- Œuvrer pour l’indépendance de la justice afin qu’elle demeure à l’abri des pressions, qu’elle ne connaisse d’autre limite que celle de droit.
- Assurer assistance à toute personne dont le droit serait violé ou la liberté menacée.

- Dénoncer publiquement l’emploi de la torture et les tortionnaires et mener les actions susceptibles de faire disparaître ce fléau.

- Défendre les droits économiques sociaux et culturels de l’individu.

- Œuvrer pour l’égalité en droit de l’homme et de la femme.

- Défendre et promouvoir les droits de l’enfant.

- D’une manière générale promouvoir et défendre les droits de la personne humaine universels et indivisibles.

Notre slogan est : « les droits de l’Homme sont universels et indivisibles »