texte_augmente texte_diminue
Suivre la vie du site ver imprimer
Favoris
  • Me Noureddine Benissad. président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme :« Le pouvoir considère suspect tout ce qu’il ne peut pas contrôler »

    En tant qu’avocat et président de la LADDH, quel constat faites-vous de la situation des droits de l’homme en Algérie ? Partagez-vous l’avis de ceux qui évoquent une régression dans le domaine ? L’ouverture politique amorcée après la Constitution de 1989 a été une bouffée d’oxygène pour les Algériens (reconnaissance du multipartisme, de la liberté de s’associer, de se syndiquer, de manifester, de se réunir, de créer des journaux, etc.). C’était une période propice à l’adhésion de notre pays à des conventions internationales relatives aux droits de l’homme qui sont très importantes. L’instauration de l’état d’urgence en février 1992, qui a duré 19 ans, a renvoyé le processus démocratique aux calendes grecques. (...)
    Me Noureddine Benissad. président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme :« Le pouvoir considère suspect tout ce qu’il ne peut pas contrôler »
  • Procès de Laghouat : Le collectif de défense se retire

    Le procès en appel des militants de Laghouat vient d’être reporté au 25 mars 2015 suite au retrait du collectif de la défense en signe de protestation. En effet, les parents, des témoins et même des journalistes ont été empêché d’accéder au Palais de justice et d’assister au procès, se qui constitue une violation du code de procédure pénal . Les d’avocats ont considéré que les conditions d’un procès équitable n’étaient pas réunies pour ce procès. Par ailleurs, plusieurs citoyens et militants, dont le coordinateur du Parti MDS, venues assister au procès en signe de solidarité, ont été arrêtés et embarqués au commissariat de la ville. La LADDH dénonce de telles pratiques qui ne rassurent pas sur l’issue de (...)
    Procès de Laghouat : Le collectif de défense se retire
  • Benissad à propos du procès des chômeurs d’El Oued :« Les poursuites judiciaires sont infondées »

    Le procès des deux membres du Comité de défense des droits des chômeurs, Rachid Ouine et Brahimi Abdelhamid, a eu lieu hier, à la section criminelle du tribunal d’El Oued. Après des heures de plaidoiries, le tribunal a rendu son verdict, dans l’après-midi, à l’encontre de ces deux activistes des droits de l’homme : le premier a été condamné à six mois de prison ferme alors que le deuxième a bénéficié d’une relaxe. Quels sont les chefs d’inculpation retenus contre ces deux militants ? A l’étonnement des défenseurs des droits de l’homme, ces personnes sont poursuivies par le parquet pour « outrage à un fonctionnaire » et « incitation à un attroupement non armé », et ce, en vertu de l’article 100 du code pénal. Le (...)
    Benissad à propos du procès des chômeurs d’El Oued :« Les poursuites judiciaires sont infondées »
  • Rachid Aouine condamné à six mois de prison

    Le tribunal d’el oued - section correctionnelle - vient de rendre son verdict a l’encontre des deux activistes des droits de l’homme (défense des droits des chômeurs), Rachid Aouine et Brahimi Abdelhamid. Le premier a été condamné à 6 mois de prison ferme et le deuxième a bénéficié d’une relaxe. Ces deux militants ont été poursuivis pour incitation à attroupement en vertu de l’article 100 du code pénal. Le collectif des avocats de la LADDH conduit par son président Maître Nourredine Benissad ont soutenu lors du procès que les poursuites étaient infondées sur le plan juridique , que l’infraction de l’incitation à l’attroupement était un résidu des années de plomb et cette législation répressive est non conforme (...)
    Rachid Aouine condamné à six mois de prison
  • Proces des militans pour les droits des chomeurs : la LADDH saisie le Rapporteur de l’ONU

    A l’intention de monsieur le Rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des défenseurs des droits de l’homme ; Monsieur Michel Forst, La ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme a l’honneur de vous saisir concernant des cas de violation du droit de la défense des droits de l’homme. Etant le rapporteur spécial des nations unis concernant la situation des défenseurs des droits de l’homme dans le monde, nous nous réjouissant que vous soyez en mesure de saisir les gouvernements concernant les cas de défenseurs des droits de l’homme à travers des appels urgents, quand la situation le permet. A ce titre, la LADDH estime que des défenseurs des droits de l’homme en prison actuellement entre (...)
    Proces des militans pour les droits des chomeurs : la LADDH saisie le Rapporteur de l’ONU
  • Communiqué : Les avocats de la LADDH se mobilisent pour les procès des chômeurs

    La ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme est préoccupée des poursuites judiciaires à l’égard des défenseurs des droits des chômeurs. Après la condamnation à la prison ferme des défenseurs des droits des chômeurs dont Abdelkader Khancha, leader du mouvement à Laghouat, le11 février dernier, deux autres membres du comité de défense des droits des chômeurs à la wilaya d’El Oued, Rachid Ouine et son camarde, ont été arrêté le deux mars dernier et sont poursuivis en justice pour incitation à attroupement. Le procès des chômeurs d’El Oued aura lieu demain lundi 9 mars et celui de Laghouat, en appel, le mercredi 11 mars. Ces poursuites ont été engagées contre ces personnes pour leurs (...)
    Communiqué : Les avocats de la LADDH se mobilisent pour les procès des chômeurs
  • Rapport du réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme : L’Algérie épinglée

    Les libertés de réunion et de manifestations sont de plus en plus en régression en Algérie. C’est ce qui ressort, en substance, du dernier rapport du réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme. Ce rapport régional intitulé « La liberté de réunion : l’opposition bâillonnée dans la région euro-méditerranéenne » accable l’Algérie sur certains points relatifs aux libertés publiques. « Il y a une contradiction totale entre ce que disent les lois algériennes et leur application sur le terrain. La liberté de réunion et de rassemblement est consacrée par la constitution algérienne, mais elle est sévèrement réprimée sur le terrain. On le voit tous les jours dans les manifestations organisées un peu partout à (...)
     Rapport du réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme : L’Algérie épinglée
  • Rapport de la LADDH, SOS disparus et le REMDH : « La liberté de réunion en régression en Algérie »

    La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH), SOS disparus et le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) ont animé hier une conférence de presse consacrée à la liberté de réunion en l’Algérie. Une conférence qui entre dans le cadre de la campagne de présentation du rapport sur la situation de la liberté de réunion dans la région méditerranéenne. Un rapport qui fait suite au premier rapport édité en novembre 2013 consacré au cadre juridique, a expliqué d’emblée Nassira Dutour, vice-présidente du REMDH et porte-parole du collectif des familles de disparus en Algérie. En rappelant qu’un travail de sensibilisation a été déjà mené auprès des eurodéputés, elle a estimé que l’Union (...)
    Rapport de la LADDH, SOS disparus et le REMDH : « La liberté de réunion en régression en Algérie »

LE RESTE DE NOS EDITOS

INVITATION A UNE CONFERENCE DE PRESSE LE DIMANCHE 1 MARS 2015

Lancement du Rapport Régional du Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) « La liberté de réunion menacée : l’opposition bâillonnée dans la région euro-méditerranéenne » A 11h au siège de SOS (...)

INVITATION A UNE CONFERENCE DE PRESSE LE DIMANCHE 1 MARS 2015
Communiqué : La LADDH dénonce les atteintes répétées aux libertés

Un rassemblement pacifique à l’appel de partis politiques et d’associations a été empêché aujourd’hui, mardi 24 février 2015 par la police à Alger. Ce rassemblement visait a dénoncer l ’exploitation du Gaz du (...)

Communiqué : La LADDH dénonce les atteintes répétées aux libertés
Langue maternelle et identité algérienne en débat

Pour célébrer la Journée internationale des langues maternelles, la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) et l’association Rassemblement Action Jeunesse (RAJ) se sont associés pour (...)

Langue maternelle et identité algérienne en débat
LADDH : Formation de base au profit des jeunes militants

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH), présidée par Me Noureddine Benissad, a organisé jeudi et vendredi, avec l’appui de l’ambassade du Canada, une formation au profit des jeunes (...)

LADDH : Formation de base au profit des jeunes militants

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Dernier Communiqué

Procès de Laghouat : Le collectif de défense se retire 11/03/2015
Procès de Laghouat : Le collectif de défense se retire

Le procès en appel des militants de Laghouat vient d’être reporté au 25 mars 2015 suite au retrait du collectif de la défense en signe de protestation. En effet, les parents, des témoins et même des journalistes ont été empêché d’accéder au Palais de justice et d’assister au procès, se qui constitue une violation du code de (...)
Procès de Laghouat : Le collectif de défense se retire

Du côté du CDDH

Newsletter CDDH Annaba : La Justice algérienne vue par les militants des droits de l’Homme 02/05/2013
Newsletter CDDH Annaba : La Justice algérienne vue par les militants des droits de l’Homme

Elle a été le thème du IIIéme. séminaire-atelier du projet « Formation en droits de l’homme des jeunes militants d’Annaba » organisé par la LADDH, section d’Annaba avec le soutien de MEPI. Lourde tâche pour un jeune militant d’aborder un sujet aussi complexe. Des conférences préparatoires, la (...)
Newsletter CDDH Annaba : La Justice algérienne vue par les militants des droits de l’Homme

Dernier numéro Errabita

4e Numéro : NI JUSTE, NI INDÉPENDANTE LA JUSTICE AU SERVICE DE QUI ?

4e Numéro : NI JUSTE, NI INDÉPENDANTE LA JUSTICE AU SERVICE DE QUI ?

Un partenaire...au hasard

CODAP

Le Centre de conseils et d’appui pour les jeunes en matière de droits de l’homme (CODAP) est un centre de ressources créé à Genève (Suisse) en 1986 pour soutenir et promouvoir l’engagement des jeunes en faveur des droits fondamentaux. Il (...)
CODAP

Une photo...au hasard